Nombre total de pages vues

vendredi 28 juillet 2017

Notre peau et notre système nerveux ont une origine cellulaire commune


Un groupe de cellules s’est à un moment donné séparé en deux voies de développement : l’une s’orientant pour devenir le système nerveux – qui traite toutes les informations reçues du monde sensoriel – et l’autre devenant notre peau, une autre voie essentielle de contact avec l’extérieur et qui constitue notre enveloppe corporelle, ce que Didier Anzieu défini comme le « Moi-peau ».

Dans l’histoire du développement du foetus, le toucher est le premier sens éveillé.
Si chacun des autres sens a un organe unique et limité, c’est par la totalité de notre corps que nous sommes “toucher”. C’est la première voie ouverte à la communication. Avant de voir et entendre, le bébé perçoit certaines informations sur ce qui est extérieur à lui par le contact de son corps physique ou énergétique avec son environnement et par les sensations de sécurité et d’affection qu’il en éprouve. C’est par le sens du toucher que la transition de la vie intrautérine à une vie indépendante peut être vécue au mieux.
Le toucher permet également d’atténuer la sensation de rupture, d’abandon  générée lors de ce passage et éviter qu’il ne soit vécu comme une perte irréparable. Le toucher conduit au désir et la survie de l’espèce lui est peutêtre due.
« Nous sommes nés des DÉSIRS que nos ancêtres ont envoyés dans les étoiles, ces désirs fous qui gonflaient leurs coeurs pour une humanité meilleure. »
Edmée Gaubert : « De mémoire de foetus ».


Le sens du toucher est relié au chakra du coeur appelle centre cardiaque ANAHATA-CHAKRA.
Il s’exprime et se manifeste grâce à l’élément air. Il soutient les fonctions de la peau, du coeur, des poumons et stimule la glande du thymus.
Le toucher est une des voies de communication les plus primitives et les plus durables dans le temps. De la naissance à la mort, être touché est un besoin vital. En être privé est source de troubles profonds qui peuvent mener jusqu’à la démence.

La peau, « mémoire de l’Ame », est un lieu d’informations répertoriées dans ses différentes couches. Elle nous informe de notre état intérieur en le donnant à voir à l’extérieur. Cette mémoire, dite cellulaire, nous restitue les croyances profondément enfouies sur le plaisir et la façon de vivre l’intimité. Notre façon de vivre la sexualité est le reflet de ces croyances. Néanmoins, la sexualité faisant partie intégrante de notre Être, c’est peut être la dimension du corps qui se rapproche le plus de notre âme.
Le massage Tantrique est un art du toucher.
Tranquille et calme, clair et bienveillant, il vient apaiser les tensions.
Entre la joie de se sentir pleinement vivant dans sa relation au corps et l’aspiration à une élévation spirituelle, c’est un message, une autorisation à la face du monde d’exister dans sa globalité et sa totalité ; un oui à la Vie, un oui à l’Amour.


« On peut se passer de religion mais pas d’amour ni de compassion. » Dalaï-Lama


Contact : Marie-Jésus SANDOVAL-AMRITA
www.esprittantra.org 
www.femininsacre.org 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire