Nombre total de pages vues

samedi 1 juillet 2017

Le point de vue d’un médium sur les Flammes Jumelles



Qu’est-ce qui est important dans la relation de flammes jumelles ?

Ce qui est important, c’est que c’est une histoire d’amour. On a tendance à l’oublier. Et ça commence par l’amour de soi. Quelqu’un qui n’est pas capable de s’aimer soi, sera incapable d’aimer l’autre d’un amour inconditionnel. C’est ce qu’on nous demande dans l’histoire de flammes jumelles. Ce n’est pas toujours facile de s’aimer, de ne pas se perdre, ne pas perdre ses principes, ses valeurs, sa constitution. S’aimer soi et se respecter donne accès à quelque chose de plus noble, de plus pur, pour ensuite s’unir à l’autre dans un amour aussi pur qui permet d’accepter l’autre tel qu’il est, dans son authenticité, de ne pas essayer de le changer. C’est un chemin parfois compliqué mais c’est belle route. C’est une redécouverte de soi, une redécouverte de l’autre, une redécouverte de l’amour. Je pense qu’on ne sait pas aimer. Le chemin est aussi important que l’arrivée. Tout le monde cherche la réunion mais il ne faut pas la précipiter. Il faut vivre pleinement la séparation. Il y a tellement de choses à récolter tout le long du chemin. C’est une vraie transformation. Ensuite, c’est vraiment du bonheur grâce à tout ce qu’on a appris. C’est une histoire d’amour avec un grand A, qui commence par l’amour de soi.

La séparation entre les flammes jumelles peut se faire de différentes façons, qu’est-ce qui fait qu’elle prend une forme ou une autre ?

Cela dépend de ce qui a été vécu dans les vies antérieures. S’il y a eu quatre incarnations où les jumeaux se sont retrouvés et ont tenté de se réunir, il y a quatre raisons qui ont fait qu’ils n’ont pas pu fusionner. Elles vont être prises en considération par les âmes pour déterminer une séparation qui va leur être favorable. Tout ce qu’on n’a pas su dépasser va déterminer ce qu’on va vivre aujourd’hui. Et tout ce qu’on a réussi va nous apporter une force, une ressource qui va nous permettre de dépasser tout ça avec plus d’aisance. Il y a plein de séparations atypiques. Le point commun, c’est de ne pas pouvoir s’unir à l’autre et vivre son amour pleinement. C’est ce qui va permettre de travailler sur soi, de dégager le karma, de s’aimer soi et d’aimer l’autre de façon plus pure, plus simple. Quelle que soit la forme que ça va prendre, c’est une étape importante qui nous prépare à la suite.

On revit d’une façon différente les difficultés des précédentes vies pour les dépasser ?

Oui. S’il y a eu quatre raisons qui font qu’on n’a pas pu se réunir, elles vont toutes être revécues. Avec les âmes soeurs, on va inverser les rôles : un coup bourreau, un coup victime ou on va faire quelque chose qu’on n’avait pas réussi à faire. Alors que les flammes jumelles vont revivre à l’identique les mêmes épreuves. Par exemple, si dans une première vie, l’un des deux n’a pas su faire face à cette séparation et s’est donné la mort : cette séparation va être revécue d’une autre façon. Dans la seconde vie, il va falloir cicatriser la première, ils vont revivre une situation où celui qui s’est donné la mort va de nouveau avoir de la difficulté à attendre l’autre. Il va cicatriser cette première vie mais n’aura pas suffisamment de force pour dépasser complètement la séparation : il ne va pas se tuer mais il va partir avec une autre personne. Dans la troisième vie, la première vie où l’un s’est tué a été cicatrisée et ils vont la revivre plus facilement mais la deuxième n’a pas été cicatrisée et ainsi de suite. Dans la cinquième vie, ils vont revivre la première vie facilement parce qu’elle a été cicatrisée quatre fois symboliquement, et puis la deuxième et la troisième. Par contre la quatrième vie n’a pas été cicatrisée et ça va être l’étape ultime qui va séparer les jumeaux, la plus grosse complication à dépasser. Les quatre vies sont revécues dans un format plus souple et plus doux. Ce sont des situations où on va se dire :

«j’ai l’impression que je vais mourir ». C’est une émotion qui sort pour clôturer.



Quelle est la différence entre une rencontre d’âmes soeurs et de flammes jumelles ?

Quand on rencontre une âme soeur, il y a une alchimie mais elle est différente de la flamme jumelle. La flamme jumelle, on sait que depuis tout petit on l’attendait, sans la connaitre, et il y a plein de choses qui remontent à la surface. Quand on la voit, on la reconnait parce qu’on l’a toujours connue et toutes les vies antérieures vont revenir. Ça vient du coeur et pas de la tête. L’âme soeur est forte, foudroyante, mais elle n’est pas animée par les mêmes choses, c’est une relation totalement différente. Les deux sont fortes et merveilleuses à vivre. Toutes les histoires d’amour nous font travailler. Il y a toujours des choses à apprendre sur soi, sur la vie, sur les autres et c’est toujours porteur. J’ai un parcours un peu atypique parce que je suis médium mais quand j’ai rencontré ma flamme jumelle je ne savais pas. Je ne savais même pas ce qu’étaient les flammes jumelles. Il y a eu quelque chose d’évident, une reconnaissance  avec cette personne mais pour moi c’était un lien d’âme, quelqu’un que j’avais connu avant et c’est tout. C’est plus tard que je me suis vraiment dit : « ah il y a un lien qui est quand même assez particulier ».

Qu’est-ce qui t’a fait sentir que c’était vraiment quelque chose de différent ?

La manière dont c’est arrivé. Pendant 8 mois, involontairement, j’ai tout fait pour ne pas rencontrer cette personne. J’allais à gauche quand on me disait d’aller à droite. Le jour de la rencontre, le temps s’est figé. On voit la personne, les yeux s’arrêtent, on rentre dans une bulle intemporelle et on se dit : « là il y a un truc qui passe ». C’est très émotionnel, le corps parle. Ce n’est pas un coup de foudre, ce n’est pas de l’amour, c’est indescriptible. Il y a une énergie, une vibration qui nous envahit et on se demande ce qu’il se passe. Je ne peux pas dire que je suis tombé amoureux tout de suite, il y a quelque chose mais c’est indéfinissable.

Mon corps m’a parlé, je me suis dit : « je n’ai jamais vécu ça, il se passe quelque chose de vraiment particulier, je sais que c’est toi ». Cependant, il faut être prudent parce que la dernière histoire chasse la précédente. On a toujours l’impression d’aimer plus son dernier amour que celui d’avant, on a tendance à oublier. Pour moi, ce n’est pas l’amour qui est arrivé dès le début, ça a été une émotion, une énergie, une vibration, une complicité, le temps qui s’arrête. C’est intense, c’est fort mais ce n’est pas un coup de foudre.

On dit que ça peut déclencher des montées de kundalini, de la télépathie… Est-ce que ça peut arriver sans que ce soit des flammes jumelles ?

Complètement. La télépathie, les montées de kundalini, c’est donné à tout le monde. D’ailleurs la télépathie c’est de la médiumnité. Quand je rentre en contact avec des guides ou des défunts c’est de la télépathie. Souvent les gens me disent « je suis en télépathie avec cette personne, c’est mon jumeau ». Peut-être, mais c’est surtout de la médiumnité. On se connecte à l’âme de la personne. C’est là qu’il ne faut pas confondre. Les montées de kundalini c’est pareil. C’est juste que l’on est en harmonie avec quelqu’un parce qu’on est reliés de cœur à coeur. On peut être en télépathie avec une amie, avec son enfant, avec plein de personnes, avec quelqu’un que l’on aime tout simplement.

Où se trouvent les similitudes entre jumeaux ?

C’est au cas par cas. Les similitudes ne sont pas des signes qui vont permettre de dire si on est en présence de sa flamme jumelle. On peut avoir des amis ou un frère qui portent les mêmes blessures, qui ont vécu des événements similaires ou qui ont le même caractère… Dans ces relations de flammes jumelles, il faut lâcher son mental et son ego.

Les gens cherchent à trouver des raisons qui confirment qu’ils sont en présence de leur jumeau. C’est là où je suis très vigilant. Plus on va trouver de raisons à cette histoire, plus on va la mentaliser et moins il y a de chances que ce soit une histoire de flammes jumelles. Il faut laisser faire les choses, tout est possible. Il peut y avoir plein de similitudes comme n’y en avoir aucune. Un monsieur m’a appelé et pensait qu’il n’était pas en présence de sa flamme jumelle parce qu’il ne faisait pas de télépathie. Mais tout le monde ne fait pas de télépathie avec son jumeau. Il n’y a vraiment pas de règles et je pense qu’il est dangereux pour les gens d’analyser le nombre d’éléments qui confirment, qui rassurent, qui donnent une raison à cette histoire d’amour alors que ce sont des histoires qui n’ont ni queue ni tête et qui sont assez déraisonnables.

Qu’est-ce que tu appelles déraisonnable ?

On ne peut pas y trouver de raison. Il y a souvent des différences de cultures, géographiques, sociales à dépasser… Si on cherche à réfléchir, à mentaliser, on se torture et on devient fou. Quand on vit les choses pleinement, avec son coeur, on lit entre les lignes parce qu’on se fie à ses ressentis, à son intuition, c’est beaucoup plus simple. Ce sont  des histoires folles mais elles ne sont pas irraisonnées, elles sont déraisonnées, il ne faut pas leur donner de raison. Il faut lâcher le mental, les explications et se fier à son coeur.

On dit parfois qu’il n’y aurait pas d’attirance physique entre les jumeaux ?

Ça arrive dans le sens où les gens me disent parfois : « j’ai rencontré quelqu’un, mais ce n’est pas du tout mon style ». Par contre, on ne peut pas être rebuté par l’autre personne. C’est juste que ce n’est pas forcément notre style d’homme ou de femme. Il y a quelque chose qui ne vient pas de la tête, qui vient du coeur, c’est le feeling, l’alchimie, les énergies s’attirent. Il y a une attirance mais ce n’est pas un coup de foudre. Ce n’est pas le physique qui parle c’est l’âme. Il y a toujours une attraction, mais elle est indéfinissable. La personne qui me dit : « je suis tombé amoureux au premier regard », je ne suis pas sûr que ce soit sa flamme jumelle. Il y a un proverbe qui dit : « ce n’est pas parce qu’elle est belle que je l’aime, mais elle est belle parce que je l’aime ». On ne tombe pas amoureux d’un physique, on tombe amoureux d’une personne et après on la trouve belle parce qu’on est amoureux d’elle. C’est un amour qui est pur et qui est tourné vers l’autre. A l’inverse, l’amour passionnel chez les âmes soeurs est égoïste, tourné vers soi. On a des manques, des compromis, on n’a pas confiance en soi, on ne s’estime pas, on ne s’aime pas et on va demander à l’autre de tout combler. L’histoire de flammes jumelles c’est différent, c’est ce qu’on apprend dans les séparations, on nous demande de fonctionner différemment, de réapprendre à aimer l’autre.

Qu’est-ce qui est différent au quotidien quand on est avec sa flamme jumelle ?

Tout est simple. Il ne faut pas se dire que la vie est extrêmement belle et merveilleuse, ce n’est pas vrai, on est monsieur et madame tout le monde. Mais la vie est simple parce que chaque problème aura sa solution et qu’on ne rentre pas en conflit. On peut être en désaccord mais il va y avoir une discussion, les deux vont s’écouter et trouver une solution. Ce n’est pas l’un qui va dominer l’autre. Souvent, dans un couple, il y en a un qui va « porter la culotte », là ce sont les deux qui vont la porter ou aucun ne va la porter. C’est ce qui va rendre plus simple et plus belle cette histoire, il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions.



L’amour est tellement pur, il n’y a pas de suspicion, de jalousie, de possession. Plein de problèmes n’existent pas. Il y aura évidemment des incompréhensions et un travail à faire. Dans le couple, on a quand même plein de choses à régler. Mais on s’accorde, on respecte l’autre et on est libres. Il n’y a pas de tricherie, pas de mensonge, tout coule, c’est un amour qui est inconditionnel. Quoi que l’autre va faire, on va l’aimer. Et on ne va pas nous demander de nous perdre dans une relation, d’aller à l’encontre de nos principes, de nos valeurs, de notre constitution… On sait comment répondre aux attentes l’un de l’autre, on sait ce qu’on peut lui donner, on n’attend plus rien, on reçoit, on accueille ce que l’autre est en mesure de nous donner. On avance à deux, côte à côte et pas l’un contre l’autre, ni l’un au-dessus de l’autre. C’est pour cela que la séparation nous prépare. C’est une préparation à l’amour, un entraînement, un échauffement. On nous apprend à aimer l’autre de manière beaucoup plus pure.

L’amour inconditionnel c’est l’amour de nos guides, c’est un amour qui est sans jugement, c’est de la sagesse, de la bienveillance, on s’aime vraiment.

Certains disent qu’il peut y avoir des problèmes de communication, que c’est parfois plus simple avec une âme soeur ?

Je ne suis pas d’accord avec ça, c’est beaucoup plus simple avec une flamme jumelle. Mais pendant la séparation, c’est compliqué oui. Et la grosse erreur c’est d’essayer de comprendre l’autre alors que c’est un travail sur soi. La plupart des gens regardent ce que l’autre fait ou ne fait pas en disant : « mais il ne travaille pas, il ne se rapproche pas de moi » et ils ne se regardent pas eux, ils ne font pas leur travail. C’est là qu’il y a un problème de communication parce que c’est une histoire qu’il ne faut pas essayer de comprendre. Ensuite la communication est extrêmement simple.

Quel est le rôle des flammes jumelles ?

Le rôle des flammes jumelles c’est de travailler sur soi pour ensuite s’unir à l’autre et après aller vers les autres. Ne serait-ce que pour sa famille, ses amis : on fait travailler les autres, on va transmettre quelque chose. On va peut-être ressortir le karma encore plus que quelqu’un d’autre mais on a aussi plus de facilités à travailler sur soi. Quand on a dépassé les difficultés de cette histoire d’amour, en termes de lâcher prise, de détachement, de tout ce qu’on nous demande de faire, on est capable de faire face avec plus d’aisance et peut-être de faire un peu plus de travail. Ça donne une force et on n’est plus tout seul, on est branchés dans l’amour inconditionnel 24h/24h. C’est l’amour de Dieu, c’est une source inépuisable, c’est un apport énergétique qui est juste exceptionnel.

Tout le monde n’a pas de flamme jumelle ? Comment va se traduire le fait d’avoir ou pas une flamme jumelle ?

Non, tout le monde n’en a pas. Tout comme sur Terre tout le monde n’a pas un jumeau. Quand on est en présence de sa flamme jumelle, on va vivre cette histoire particulière. Si on n’a pas de flamme jumelle ou qu’elle n’est pas incarnée, on est un homme, une femme comme tout le monde. Il n’y a aucune singularité, aucune différence. On n’est pas plus ou moins que quelqu’un d’autre.

Est-ce qu’on sent si on a une flamme jumelle ?

Il faut faire attention, il y a des gens qui vont créer ce sentiment d’avoir quelqu’un d’autre à qui s’unir. Mais j’ai toujours su, tout petit, qu’il y avait quelqu’un qui m’était destiné. Je savais que je rencontrerai l’amour avec un grand A et toute ma vie je l’ai cherché, je l’ai attendu. Je savais qu’il y avait une relation extrêmement importante et évolutive, dans ma vie d’homme et de médium, mais je ne savais pas que ce serait une flamme jumelle. Recevoir cette information avant même de rencontrer la personne, ce serait nous induire en erreur. Il faut vivre les choses naturellement, les découvrir. C’est là où la guidance a sa justesse, sa bienveillance et la sagesse de ne pas tout dire. Il y a des choses qui doivent rester secrètes et qu’on doit découvrir naturellement.
C’est aussi ce qui fait le charme de l’amour : tomber amoureux parce que je l’aime et pas parce qu’on me l’a dit.

Il faut être avec la personne avec qui on a envie d’être sans se focaliser sur le fait que ce soit une flamme jumelle ou pas ?

Oui. C’est une histoire d’amour avant tout, c’est là où le lien d’âme n’est pas important.
Que ce soit âme soeur ou flamme jumelle, il n’y a pas de lien qui soit plus fort que l’autre. C’est juste l’amour que l’on va porter à l’autre qui sera différent : passionné ou inconditionnel, ça dépend de ce qu’on doit travailler, de ce que notre âme a envie de dépasser et qui est le meilleur pour nous. Ce qui est important c’est d’être heureux. On peut être célibataire et extrêmement heureux, comme on peut être en couple et extrêmement malheureux. J’ai vécu trois ans une histoire d’amour avec une âme soeur, j’étais très amoureux mais j’étais très malheureux…

On dit parfois qu’une relation avec une âme soeur est plus intense que la relation avec la flamme jumelle, parce qu’il n’y a pas ce côté « besoin », « manque », qu’en penses-tu ?

Je trouve que c’est le contraire. Ce n’est pas parce qu’il y a moins de besoins, de manques, qu’on s’aime moins, bien au contraire. On a su dépasser tout ça et on sait que dans cette histoire d’amour on est indépendant, on laisse la liberté à l’autre, on l’accepte tel qu’il est et on ne se perd pas dans la relation. Les âmes soeurs, ce sont des relations qui sont folles, puissantes, pleines d’amour mais passionnelles parce qu’on va demander à l’autre de combler tout le vide que l’on a en soi. On va avoir en permanence besoin d’être avec l’autre. Avec mon âme soeur, on faisait tout à deux, on ne pouvait pas se séparer. La flamme jumelle, on n’a pas besoin d’être avec elle. Avec ou sans elle, on l’aime, il n’y a pas de manque, pas de besoin, si on est avec elle c’est super et si on n’est pas avec elle c’est super aussi. Ce n’est pas qu’on l’aime moins, c’est que le manque n’a pas lieu d’être. Quand on a confiance en soi, confiance en l’autre, quand on l’aime purement et simplement, c’est normal  d’avoir envie d’être avec l’autre, mais le manque et l’absence ne sont synonymes de souffrance.

Pendant la séparation ça peut être douloureux mais dans la réunion non. On sait que l’autre est bien et que l’on va le retrouver. On arrive à être bien ensemble et bien séparément. C’est là où ça prend vraiment tout son sens : c’est l’un avec l’autre, l’un sans l’autre mais toujours l’un pour l’autre. C’est beaucoup plus fort et beaucoup plus simple.

Même si l’autre n’est pas là, on le sent ?

Oui, on le ressent parce qu’on est connecté à lui. Les âmes se sont connectées, tous les corps énergétiques sont en symbiose, l’autre est dans notre coeur. C’est un amour qui vient vraiment du coeur, l’âme soeur ça vient plus de la tête, c’est un amour qui est mental, raisonné. Quand on a de la télépathie avec son jumeau, ce n’est pas ce qu’il dit qui fait chaud au coeur, c’est ce qu’on ressent, c’est cette énergie qu’on reçoit. Il y a une petite voix qui va transmettre un message mais c’est l’amour qui est envoyé à travers cette télépathie qui est marquant.

L’amour que l’on ressent, l’amour que l’on reçoit est exceptionnel. L’histoire en elle-même est extrêmement banale, c’est l’amour qui est vraiment puissant et qui ouvre toutes les portes. On est tellement bien dans ses baskets, on sait lâcher prise, on est patient, on a la foi, on a confiance et ça coule. Ça vaut le coup mais ça se mérite.

Ceux qui ont des difficultés peuvent aussi se mettre en couple avec quelqu’un d’autre qui va pouvoir les aider. Une tierce personne peut arriver et aider le fuyant à revenir vers l’abandonné. Je te donne un scoop : je vais bientôt faire une vidéo sur l’allié. Il arrive parfois qu’on ait un allié dans l’histoire de flammes jumelles qui va donner un coup de pouce. C’est souvent une âme soeur aux deux jumeaux, ce peut être un enfant ou un ami. En consultation, j’ai eu une femme dont l’alliée est sa fille, qu’elle a eu d’une précédente union. Lorsque son jumeau appelle à la maison, avant même de l’avoir entendu au téléphone la petite répond et elle dit : « c’est papa ».

Ça fait plein de belles histoires !

Oui et il n’y a pas de mode d’emploi, il ne faut jamais dire jamais, tout est possible.

Retrouvez David Sabat sur :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire