Nombre total de pages vues

mardi 17 février 2015

TERRE : La Déesse s’apprête à prendre naissance



Votre planète doit apprendre l’identité de la Déesse en tant que créateur. Vous le devez. Le fait de comprendre la face cachée de la Déesse fait aussi partie de l’exploration de son énergie, car la Déesse a fait quelque chose qui a causé la perte de son pouvoir. Cela se trouve dans les cellules de votre être parce que chacun d’entre vous, homme ou femme, possédez la Déesse en vous. 

La Déesse s’apprête à prendre naissance à travers vous, que vous soyez homme ou femme. Le déclin et la chute de la Déesse s’appuient sur des raisons importantes. L’énergie de la Déesse a toujours reconnu les rites de la fertilité. Cette énergie ne ressemblait pas à votre monde occidental; pour elle, la sexualité n’était pas honteuse. La Déesse adorait la sexualité. La sexualité constitue, bien sûr, votre héritage naturel. Cependant, comme pour toute chose, il y a eu distorsion. 

Il fut un temps, dans le domaine de la Déesse, où la vibration mâle dut subir des affronts considérables. Les femmes, sous l’influence de sources extérieures, cessèrent de rendre hommage aux hommes et de s’associer à eux, et le sentiment de l’unité entre l’homme et la femme se perdit. Par la suite, dans le domaine de la Déesse, les hommes furent pratiquement réduits à n’être qu’un service d’étalons. Les femmes s’égarèrent dans la puissance de la Déesse à tel point que les hommes n’étaient pas considérés comme leurs égaux. Ils n’étaient plus que des objets servant à accomplir les rites de fertilité. Plusieurs hommes étaient tués à la suite de rites de fertilité uniques célébrés avec des représentantes de la Déesse locale. On se livrait à la castration et à d’autres sacrifices. Cela est véridique. Les femmes détournèrent l’énergie sexuelle masculine, engendrant la présente réaction. Tout cela est en train de changer, et vous rencontrerez la Déesse apparaissant avec compassion dans la vie de ceux prêts à la ressentir. 

L’énergie de la Déesse fut jadis imprégnée d’une terrible force négative qui la détourna de son but. C’était à une époque bien antérieure à l’ère chrétienne. Le pendule oscilla par la suite vers l’autre direction, si bien que lorsque les vibrations mâles se mirent à jouer leur rôle, elles répondirent avec véhémence à ce que certaines femmes avaient fait. Vos souvenirs sont conservés dans vos cellules et votre sang, et vous avez par vos choix déterminé la nature de votre expérience. 

Vous vous êtes revêtus d’une énergie divine négative, autoritaire, et le temps est venu de reconnaître la Déesse. Un équilibre est nécessaire: évitez de vénérer une énergie au détriment de l’autre. Les hommes, en rendant hommage à la Déesse, apprendront à honorer la vie. Les femmes apprendront à redéfinir la façon dont elles donnent la vie. La vie pourra faire son entrée accompagnée d’un formidable orgasme au moment de l’accouchement. C’est là un domaine où vous aurez à restructurer vos croyances et votre expérience. 

Lorsque vous explorez la Déesse, vous vous mettez à apprécier la vie. Lorsque vous faites cela, vous ne surpeuplez pas la Terre et vous ne tuez pas. Ce qui doit prédominer dans le paradigme du monde, c’est une compréhension de ce qu’est la vie, de ce qu’est la mort, de ce que sont toutes les espèces du fait que tout est étroitement lié – tout est relié à la même source. 

Les Pléiadiens, Terre, canalisés par B. Marciniak 


5 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  2. Ce peuple de femme (dominatrice) on les appelait les Amazones.
    Les Amazones étaient un peuple de femmes guerrières, certains auteurs pensent qu'Aphrodite était leur mère, ou Otréré la fille d'Arès.

    Dans la mythologie Grec.
    Autrefois vivaient les Amazones, filles d’Arès, habitant près du fleuve Thermodon. Elles étaient les seules parmi les peuples d’alentour à revêtir une armure de fer et elles furent les premières de tous à monter à cheval ; grâce à eux, elles pouvaient, à cause de l’incapacité de leurs adversaires surpris, atteindre les fuyards et échapper à ceux qui les poursuivaient. On les considérait plus comme des hommes, à cause de leur courage, que comme des femmes, selon leur nature ; elles paraissaient en effet supérieures aux hommes par la vigueur de leurs âmes, plus qu’elles ne leur cédaient par leurs corps. Alors qu’elles commandaient de nombreux peuples, elles avaient déjà réduit en esclavage ceux qui les entouraient ; ayant entendu parler de la gloire de notre pays, elles conçurent un grand espoir de s’illustrer ; prenant avec elles les plus belliqueuses des nations, elles lancèrent une expédition contre notre cité. (Lysias, Eloge funèbre 4)
    Les Amazones sont des guerrières mythiques grecques. Ce sont de véritables anti-hommes, dans l’Iliade (VI, 186) on les appelle les Antianeirai. Elles sont à la fois égales aux hommes et ennemies de ceux-ci.

    RépondreSupprimer
  3. Hérodote disait (Hérodote, IV, 110) de ces femmes, qu’elles étaient des « tueuses de mâles » les Grecs ont toujours été hanté par ces femmes. Strabon nous apprend que leurs unions avec un homme se font la nuit afin que les partenaires ne puissent se reconnaître. Les Amazones pour assurer leur descendance, s’unissent une fois par an avec les hommes des peuplades voisines, en ne choisissent que les plus beaux.
    Le jour de la naissance de leurs enfants, les mâles en majorité sont tués, parfois ils restent vivants et sont mutilé en les rendant aveugle ou par d’autres mutilations afin de devenir pour certaines ni plus ni moins qu’une réserve de semences ou ils servaient aux travaux du peuple Amazone (Diodore, II, 45).
    Ces guerrières faisaient en quelque sorte la guerre pour se reproduire, les vaincus payaient leur défaite en nature et étaient tué.
    Quant aux filles, elles se font couper un sein pour ne pas être gênées lors du tir à l’arc.

    RépondreSupprimer
  4. Dans les légendes :
    Héraclès et la ceinture de la reine des Amazones.
    L’oracle de Delphes, dit à Héraclès que pour se purifier, qu’il fallait se mettre pendant douze années au service du roi Eurysthée.
    Pour son neuvième travail Héraclès eut donc à affronter les Amazones.
    Il devra les combattra et devra rapporter la ceinture d’Hippolyté la reine des Amazones, à Eurysthée dont la fille, voulait un cadeau spécial pour épater ses amies.
    Parvenu à l'embouchure du fleuve Thermodon, Héraclès jette l'ancre : il reçoit alors la visite de la reine Hippolyté, qui, émerveillée par la beauté d'Héraclès, lui donne bien volontiers la ceinture. Mais Héra (déesse du mariage) prenant l'apparence d'une Amazone, fait courir le bruit parmi les femmes qu'Héraclès veut enlever la reine : toutes les Amazones lancent donc une attaque contre le navire d'Héraclès. Le héros, croyant qu'Hippolyté l'avait trahi, la tue et lui retire sa ceinture, puis met en déroute l'armée des Amazones.

    Pendant la guerre de Troie elles portèrent secours à Priam, Achille réussira à blesser Penthésilée, chef des amazones, mais au moment de la tuer il en tombe amoureux (Iliade, III, 189), mais elle mourra de la blessure qu’il lui avait faite.

    Les Amazones, avec Myrina à leur tête, écraseront les Atlantes, occuperont Gorgone et la plus grande partie de la Libye. Elles allèrent même jusqu’en Egypte selon Diodore (III, 54).

    RépondreSupprimer